Rechercher

O.R.T.I.E - énergie et force créatrice -

Ortie

Urtica dioica


- Énergie et force créatrice -


Merveille de la nature, elle est partout.

Mal connue, hostile, peu employée et pourtant...


La composition exceptionnelle de l'ortie fait d'elle une des plante les plus puissante de nos régions et un trésor de bienfaits.


Riches en protéines complètes (elle contient jusqu’à 40% de son poids sec en protéines). Elle possède de nombreuses vitamines (sept fois plus de vit C que les oranges, quantité impressionnante de provitamine A), une forte teneur en fer (deux fois et demi plus de fer que les épinards) et presque autant de calcium que le fromage


Savoir populaire


Avant d’être considérée comme une mauvaise herbe et délaissée par la tradition, l’ortie était un légume

à part entière bien connu des anciens. Déjà, il y a 2000 ans elle apparait dans une soixantaine de recettes du naturaliste romain Pline l’Ancien.

Cultivée dans les jardins jusqu’au XIXe siècle, elle fut peu à peu chassée de nos assiettes avec l’arrivée des légumes rapportés des colonies. Elle devint alors synonyme de pauvreté, car cuisinée seulement en périodes de disette. « Mauvaise herbe » détestée, l'ortie est pourtant l'une des plantes les plus utiles d'Europe.



Les deux espèces les plus répandues, l'ortie dioïque ou grande ortie (Urtica dioïca) et l'ortie brûlante ou petite ortie (Urtica urens), ont les mêmes emplois. Plante des terres azotées, fréquentant surtout les lieux habités, l'ortie, qui se rappelle toujours chaudement à l'attention des hommes, a été employée très tôt par eux.


Au Moyen Âge, on attribuait à l'ortie toutes les vertus. Les meilleurs phytothérapeutes contemporains l'ont remise à l'honneur. En effet, l'ortie renferme un hétéroside spécifique, l'urticoside, une matière cireuse à action cholagogue, une lécithine, un taux assez important de carotène, de fer, de nitrates de potassium et de calcium, d'acide silicique.


Le liquide urticant des poils contient des excitants musculaires, dont l'histamine, et de l'acétylcholine qui intervient dans la transmission de l'influx nerveux.

Sa composition exceptionnelle en fait un légume et un médicament très efficace contre de nombreux maux. Elle est tout d’abord source de vitalité en reminéralisant le corps et en lui apportant les nutriments essentiels. Elle est donc particulièrement recommandée en cas de fatigue chronique ou saisonnière.


- Elle accompagne les changements de saison -



Aux changements de saison et particulièrement au printemps et à l'automne le corps se prépare à entrer dans une nouvelle ère. Soit il s’apprête à sortir de sa torpeur et accueillir la lumière soit il entre en repos pour préparer d’hiver.


L'ortie fait partie des plantes les plus recommander pour accompagner ces passages. Au printemps pour apporter la vitalité et à l'automne pour soutenir l'organisme. Au moment des équinoxes d’automne et de printemps il est donc recommandé de faire une cure d’ortie en tisane à raison de 3 tasses par jour.


On peut la cueillir à ces deux période, et presque toute l'année. Les jeunes pousses du printemps ou la repousse automnale permettent de la consommer fraiche.

Il est également possible de la faire sécher et de la conserver à l’abri de la lumière pour la consommer l'hiver.


Un pouvoir bien gardé


Si l'ortie se défend si c'est bien qu'elle recèle secrets et propriétés. Pour celui qui s’aventurerait dans la cueillette des orties voici néanmoins quelques conseils :


- Utiliser des gants

- Cueillir les jeunes tête et non pas la plante entière

- La cueillir en tirant les jeunes pousses vers le haut. Les poils urticants sont courbés vers le bas. En la tirant vers le haut vous risquer moins de casser les poils et de vous piquer (bien que la piqure d'ortie peut s'avérer également très bénéfiques).

- En passant les orties à l'eau froide elles perdent leur pouvoir urticant.



Aux milles vertus



Revitalisante


Par son extraordinaires compositions l'ortie possède des vertus nutritionnelles exceptionnelles.

A parti d’un certain âge, la teneur en fer du corps se réduit. Ceci provoque une certaine fatigue et même un certain épuisement, l’on se sent vieux et les forces diminuent. Dans ce cas, l’ortie est source de succès considérable. Elle nous aide à remonter le courant. Après une cure à l’ortie, l’on ressent assez rapidement un bien être corporel accru, l’énergie et la force créatrice reviennent.

Purifiante


Elle sera d’une grande aide en cas de dermatoses rebelles : eczéma, psoriasis, dartres grâce à son action dépurative

Aphrodisiaque


Les vertus aphrodisiaques de l'ortie sont connues depuis l'antiquité. Le poète latin Pétrone préconisait, pour renflouer la virilité déficiente des hommes, de les fouetter avec un bouquet d'orties "au-dessous du nombril, sur les reins et sur les fesses". Mességué corrobore cette qualité stimulante de la plante en nous contant la cure adoptée par l'un de ses vieux amis gascons qui, "incorrigible coureur de jupons, pour se redonner du cœur à l'ouvrage, se roulait périodiquement dans un champ d'orties..."

Anti-douleur


En cas de sciatique, lumbago et de névrite, on peut frotter légèrement les parties douloureuses avec de l’ortie fraîche. Le liquide urticant des poils contient des excitants musculaires, dont l'histamine, et de l'acétylcholine qui intervient dans la transmission de l'influx nerveux.

Stimulante capillaire


En cas de perte de cheveux, la racine d’ortie utilisée comme lotion capillaire aide à la repousse des cheveux.

Lotion capillaire : faire macérer 60g de rhizome séché avec 60g d'origan dans 1L d'eau de vie pendant 1 mois. Faire des frictions journalières avec cette lotion


- Symbolisme et rituels -



L’ortie par son pouvoir urticant et son aspect repoussant servirai à repousser les énergies négatives et les mauvais esprits.



Elle aurait un pouvoir protecteur. Accrocher une brassée d’ortie chez soi empêcherait les mauvais esprits d’entrer et protègerai le foyer des énergies négatives.

« Elle est utilisée depuis toujours pour ses effets protecteurs. Pour contrer une malédiction et la renvoyer à son expéditeur, on la place dans un sachet que l’on porte sur soi. On peut aussi en mettre dans sa maison : on jette des orties au feu pour prévenir les dangers, et on en tient dans sa main afin de se protéger des fantômes ! En jus, en soupe, en tisane, il s’agit d’une plante à inviter dans son quotidien afin de se renforcer. Au Mexique, la plante est notamment utilisée dans des bains purificateurs. »




Respecter le règne végétal


Pour favoriser la pleine conscience et entrer dans l'univers du soin par les plantes. Il est important de se connecter à elles et de concevoir le monde végétal comme un ensemble interdépendant du monde vivant. Je demande toujours l'autorisation à la plante de la cueillir et la remercie. Se nourrir et se soigner avec le vivant signifie que l'on utilise les propriétés d'autres êtres vivants pour pouvoir vivre nous même. Il s'agit d'un échange. Cette approche soutient l'idée que tout est connectée, que tout est échange et transformation. "rien ne se cré, rien ne se perd, tout se transforme" Antoine Lavoisier. Entretenir la conscience de notre appartenance à un ensemble parfait est essentiel.

54 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout